19 et 20 Juin 2015 – L’Ardéchoise

C’est mal parti, il pleut en ce 19 juin (inscrivez vous pour l’ardéchoise qu’ils avaient dit). Je n’ai nullement envie de partir. Nos deux compagnes (Chantal, Babeth) sont prêtes malgré un genou douloureux pour Chantal, quant aux trois compagnons (André, Yves, Henry), seul André est comme moi, sûrement d’anciens souvenirs. Vélos montés, direction le petit café qui nous ouvre gentiment ses portes. Le temps se découvre et hop, 8h au clocher de St Félicien, nous avons tous franchis le portillon de départ. Pierre Henry n’est pas très bien sur ces premiers hectomètres et déjà notre Ardéchois nous conte ses endroits merveilleux de son Ardèche natale. Col du Buisson, Lamastre et dans la montée de Nonières, le mal-être de Henry se concrétise et notre coach (André T) des deux jours vient le récupérer. Sommet de Mèzillac, notre serviteur nous a réservé un coin de table, et les lazagnes, la bière, fromage et dessert sont engloutis sans office, ni difficulté d’ailleurs!!…Faut maintenant repartir, comment s’habiller, il ne fait pas très chaud, le vent souffle pas mal fort, nous allons mettre le coupe vent, qui n’a d’ailleurs que le nom, car il a fallu bagarrer dur jusqu’au Gerbier et surtout ne pas lâcher le guidon. Notre Ardéchois fait des siennes, il faut manger une tarte à la myrtille chez Nicole, bien mal lui en fut, car nous trouvons dans l’estaminet une pauvre dame le bras en écharpe et bien sûr sans tarte mis à par nous tous. Là, ça va bien, nous descendons vers Les Estables, bla bla bla de notre Ardéchois, montée des Boutières où le papy (Yves) explique les directions à prendre à toute la peuplade se trouvant au sommet, même les gendarmes y ont droit (ce n’est pas peu dire). La vue est magnifique, la route un peu moins, nous sommes un peu chahutés, figurez vous, qu’il ne faut presque plus dire que le paysage est pittoresque, splendide,  etc… sinon là, Papy, tel un chien à qui on enlève sa gamelle ne mord pas mais grogne en disant  » Ici, ce n’est pas l’Ardèche, c’est la Haute Loire ». Imaginez si il y avait une frontière, et surtout si vous ne le connaissiez pas. Enfin, monter, descendre commence à fatiguer nos organismes. Le genou de Chantal lui rappelle fortement que la balade est longue. Notre coach est là pour nous indiquer la bonne route vers le centre de repos. Mais qu’ils sont long ces 26km n’est ce pas Messieux??…     « 6h du mat, j’ai les frissons, je monte le son » ce n’est pas pour moi, vous me le rappelez assez souvent, mais il faut y aller; il en reste des km à faire, autant que la veille, soit  +/-140 et quelques 2500m de dénivelé. Henry est mieux, il reprendra donc sa petite reine, Chantal restera avec son coach et nous en privera pour la journée. Que voulez vous on ne pas lutter!!… Premier aléas. Nous rencontrons des cyclistes dans l’ennui, Papy et moi nous arrêtons, nous encaissons un retard de 15mn, aussi un bon petit coup de pédalage  pour rejoindre Babeth et André, et, et…le téléphone « vous êtes où? » / « sur la place de l’église au village, nous vous attendons, vous avez pris le raccourci d’hier? » / « ben, oui! »; et me revoilà en train de rebrousser chemin « route ». Premier ravito, nous sommes tous réunis, même Henry, qui avait décidé de faire route séparément. Comme quoi au GCC rien ne peut nous séparer. Allez, hop!, col de l’Ardéchoise puis les menhirs de Boré « on n’en ramène un pour Astérix?.. ».  Arcens, ravito, nous repartons sur les chapeaux de roues, un groupe de cyclistes nous entraînant dans leur sillage et voir le contraire. Mais la flamme ne dura qu’un instant et quelle fut longue cette satanée montée vers St Agrève, n’est ce pas Babeth, et toute la bande?…Descente sur Rochepaule, tiens voilà un étranger vêtu  de blanc et noir. Mais il nous parle! C’est le petit dernier licencié du GCC, Laurent.  Ah! Il est content,  enfin plus seul au milieu des 14994 autres. Avec nous 6, cela fait bien 15000 sur L’Ardéchoise. Nous finirons ensemble, Lalouvesc, puis le feu au poudre revient, l’écurie se fait sentir, les compteurs s’affolent pour rejoindre St Félicien. Les derniers bip bip de nos transpondeurs, L’Ardéchoise (les sucs + La volcanique) 2015 est terminée. Nous retrouvons Chantal, André, Pierre.  Je ne sais pas à ce jour, qui repartira avec notre Ardéchois préféré, mais il m’a susurré qu’il la ferait en patois Ardéchois, ça promet. Inscrivez-vous vite…….