BRM 400 KM – COMPTE RENDU

BRM 400km du Gillonnay Cyclo Club

Ils étaient 39 inscrits pour participer à ce brevet nécessaire pour le Paris Brest Paris, mais seulement 34 présents pour prendre le départ et après une bonne averse juste avant midi, prémonitoire aux conditions qu’ils vont rencontrer tout au long du parcours qui les emmènent sur le plateau Ardéchois, le départ est donné à midi de la place de Gillonnay. C’est sur un rythme soutenu que la première partie est avalée par la majorité des participants jusqu’au premier contrôle avant la vallée de la Cance. La montée dans ce cadre super va faire éclater ce peloton ou chacun prend son rythme avant d’atteindre Annonay puis prendre la direction de St Bonnet le Froid ou il ne fait pas chaud et où la pluie reprend du service. Le vent est froid, les giboulées de mars sont en retard et s’abattent sur des cyclos transis. La traversée du plateau et des villes ne réchauffe pas les cyclos malgré le nom illusoire de Chaudeyrac. Au pointage de Goudet ils retrouvent la Loire et remontent son cours en direction du Béage et du Mont Gerbier des Joncs. La nuit, le vent, les giboulées rendent la progression difficile jusqu’au col de Mézilhac avant de plonger sur le Cheylard pour un nouveau pointage et quelques degrés supplémentaires. A la Voulte c’est une nouvelle épreuve qui commence avec des nouveaux compagnons, le sommeil et un fort vent du Nord qui n’est pas le bienvenu et qu’ils prennent de face. Pointage à Chabeuil, traversée de Romans, la grimpée sur Hauterives sans un regard sur le palais idéal du facteur Cheval puis la dernière difficulté avant Hauterives et enfin Gillonnay où les attendent l’équipe du Gillonnay-Cyclo-Club pour une petite collation régénératrice.

Malgré ces conditions climatiques très défavorables, ils sont 24 à terminer dans les délais impartis. Le premier est arrivé à 6h30 et le dernier à 14h30.

Bravo à tous d’avoir participé même si l’aventure n’a pas été menée à son terme.